De la chape bleue à la vague bleue, une chose est sûre, la couleur bien entendu. Nous en connaîtrons la nuance, dimanche prochain, le 17 juin, au soir du second tour. Une constatation s’impose, la stratégie du refus, du rejet, du TSS n’a pas fonctionné lors de l’élection présidentielle. Resservie pour les législatives avec les menaces d’un absolutisme partisan, elle n’a guère fait plus recette. Pourquoi ?

Les élections législatives n’ont pas autant mobilisé que la présidentielle. Proximité des scrutins, désintérêt des électeurs ou conviction d’enjeux déjà faits, les réponses sont multiples. La stratégie de l’opposition en est peut-être la clé. Les discours creux et surtout l’absence de projet ou d’alternative est flagrante. Être contre n’a jamais été une posture constructive. Elle est pourtant devenue celle de l’opposition.

Lorsque celle-ci se débarrassera de ses vieux dogmatismes et regarda la réalité en face, celle d’un monde en mouvement si ce n’est en mutation constante, elle pourra rassembler plus de suffrages. Le parti communiste organisera prochainement un grand débat sur son devenir. Avec moins de vingt députés à l’Assemblée nationale, une remise en cause s’impose. Quant au parti socialiste, il faudra qu’il règle sa querelle des chefs et trouve une orientation plus moderne. Restent les Verts qui devraient moins jouer les khmers plutôt que d’essayer de nous imposer la perspective de nous éclairer à la chandelle et de rouler en patinette.

En lançant le MoDem (un peu trop tôt), François Bayrou a entraîné derrière lui quelques fidèles dans sa traversée du désert ; Anne-Marie Comparini en a déjà fait les frais, elle est battue dans sa circonscription du Rhône comme Marielle de Sarnez à Paris qui venait défier Yves Cochet ; Jean Lassalle à Mauléon est en ballottage ainsi que Jean-Marie Cavada dans le Val-de-Marne. François Bayrou sera bien obligé de composer avec le parti socialiste (et réciproquement), s’il veut lui-même être réélu. Preuve est faite qu’un centre indépendant est bien une vue de l’esprit.

Enjeu local tout autant que national, les législatives de 2007 réservent-elles encore quelques surprises ?

C.E. Arkantz
11 juin 2007

Référencé par Blogtrafic