Guerres tribales au Kenya ?

kenya

Après le Pakistan en proie aux violences après l’assassinat de Benazir Bhutto, c’est le Kenya qui sombre dans la crise provoquée par la contestation des résultats aux élections présidentielles et la réélection du Président sortant Mwai Kibaki.

L’incendie d’une église à Eldoret dans laquelle s’étaient réfugiés trente cinq personnes dont des enfants de la tribu des Kikuyus, principale ethnie du pays à laquelle appartient le Président kenyan suscite une polémique entre le gouvernement actuel et les opposants avec des accusations de nettoyage ethnique.

On est bien loin de l’image quelque peu mythique si ce n’est surannée du Kenya de Karen von Blixen-Finecke dont les mémoires ont inspiré le film de Sydney Pollack Out of Africa avec Meryl Streep et Robert Redford ou de celui du Lion de Joseph Kessel.

Nous voilà plongés au cœur de l’horreur.

Au-delà de la régularité du scrutin, les tensions et les violences interethniques qui vont des émeutes aux meurtres collectifs entre les Kikuyus et les Luos, partisans du candidat de l’opposition, Raila Odinga rappellent celles du Rwanda.

Avec la crise humanitaire au Darfour, ce foyer qui embrase aujourd’hui le Kenya est une nouvelle épreuve pour un continent africain suffisamment martyrisé par les guerres, les exodes, les épidémies, et la misère.

Peut-être que cette fois-ci la mobilisation mondiale sera plus efficace que pour le Darfour ou le Rwanda. Le Kenya n’est-il pas une de ces destinations favorites des amateurs de safaris venus d’Europe ou d’Amérique ?