03 mai 2012

Lettre ouverte à un futur président

Non, Monsieur, vous qui prétendez à la magistrature suprême, ce n'est pas en criant plus fort que les autres lors de vos meetings que vous serez plus crédible. Ce n'est pas en faisant l'éloge de la paresse lorsque vous étiez ce fonctionnaire privilégié selon vos propres termes que l'on relève les défis de la modernité. Devenir président, c'est endosser un costume de contraintes et de sacrifices. C'est souffrir de la trahison de certains de ses proches. C'est se retrouver souvent seul avec sa conscience devant des choix inextricables... [Lire la suite]