Affiche_Rouge


A bon entendeur, salut.

Avec notre nouveau président tout frais é(mou)lu pas de surprise.

Enfin pas encore !

Barre à gauche toute, mais à toute vapeur on verra.

Reste que ceux qui avaient aiguisé leurs couteaux contre le président sortant en espérant un maroquin ou à défaut un strapontin peuvent aller se rhabiller ou (propos passés sous silence...) chez les… Grecs. On n'en fera pas un drachme.

L’ouverture que nenni, quelle insulte. M. Hollande c’est la fermeture éclair.

Alors, adieu veau, vaches, cochons et bonjour chevaux, M. Bayrou. Voter Hollande vous apportera des prunes.

Pas à une catastrophe près, Me Lepage n’y est plus (à la page bien sûr). Toutefois, on peut toujours compter sur elle pour plaider l’affaire.

De toute façon, tous deux ne sont pas assez à gauche. Alors, à moins d’adhérer au PS. Et oui, il faudra s’y coller.

Avec 2,29% au premier tour, Eva aura-t-elle ses 60 sièges au palais Bourbon ou sera-ce une cuite au Bourbon plein le palais ? J'aimais bien Eva et sa lettre à France. Oui, mais, il n'y a pas qu'Eva. La politique, ce n'est pas joli joli. Le 6 au soir, Vincent se voyait déjà Placé à la Bastille. Mais Placé, ce n’est jamais gagnant.

Et Mélenchon, le vieux frère du parti de la rose parti agiter le drapeau rouge, c’est vrai il ne demandait rien. Hormis battre Sarkozy bien sûr, sans prononcer le nom de Hollande. Pirouette cacahouète.

Ah, j’oubliais le 8 mai, date de la capitulation de l’Allemagne nazie, j’aurai une pensée particulière pour Missak Manouchian et ses camarades de combat de l’Affiche rouge, ces étrangers morts pour la France pour que vivent libres des Français d’aujourd’hui. Pour que vivent la France et ses armes, son hymne et son drapeau. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, on ne siffle ni un hymne et ne brûle pas un drapeau, lorsque des combattants de la Liberté ont donné leur vie pour l’un comme pour l’autre.

C’est aussi ça le respect !

8 mai 2012