Et Julien manque de pot

musclée balai

Alors que François Hollande n’a pas encore pris ses fonctions, sa compagne fait le ménage au QG de campagne. Exit le bouillonnant Julien Dray.

Ayant invité pour son anniversaire son copain DSK entre les deux tours dans un ancien sex-shop converti en restaurant, celui-ci a été remercié pour ne pas dire congédié comme un malpropre du pot de fin de campagne. Pas de pot ce pauvre Julien. Il en a été privé. Pourra-t-il se consoler ailleurs sur un autre zinc avec de simples anonymes (alcooliques ou non).

Pourtant, il aurait dû se méfier, ce brave et naïf Julien. Inviter « l’encombrant DSK » à son anniversaire sans en avertir les autres camarades relève du crime de lèse-majesté. D’autant que sa majesté est aujourd’hui l’Élu du peuple de France. Ségolène, son ex, avait bien filé à l’anglaise lorsqu’elle aperçut l’ancien patron du FMI, en se pinçant le nez. Quid de ceux qui allèrent le saluer ce bon Dominique. Valérie nous prépare sûrement un coup de balai tendance Bolchoï.

Cet événement ou non-événement pour beaucoup doit toutefois nous rendre un peu plus vigilant sur le rôle occulte de Valérie Trierweiler. Toujours présente pour ne pas dire pressante auprès de son président de compagnon qu’elle ne semble pas quitter d’une semelle ne serait-ce pas elle qui tirerait en douce certaines ficelles.

On voit combien le soutien d’une journaliste à ses côtés peut permettre à un homme « normal » pour ne pas dire ordinaire d’accomplir son destin qui lui est exceptionnel.

Toujours est-il que dans la plupart des histoires, notamment les plus noires, il y a toujours une femme. Alors, dorénavant quand un incident du même genre se produira, ne vous posez pas 110 milles questions, « cherchez la femme ».

Espérons néanmoins que ce ne sera pas pour les décisions les plus majeures.

Sinon gare aux aspirations…