La Franc-Maçonnerie dans l'œil du cyclone

 

FM

 

Depuis plus de deux ans, la presse se délecte des soubresauts au sein de la Franc-Maçonnerie française. Assimilée par les uns à la théorie du complot ou diabolisée par les autres notamment les fondamentalistes religieux, la Franc-Maçonnerie est victime de son culte de la discrétion que d'aucuns taxent de secret et des errements des obédiences, rattrapées par les guerres intestines, les règlements de comptes et les défis de nouveaux chantiers comme la mixité ou le rejet de l’affairisme qui bousculent des mentalités.

Quoiqu'il en soit la Franc-Maçonnerie suscite autant de curiosité qu'elle excite de fantasmes dans l'esprit d'un public en quête de boucs émissaires.

En son temps, dans l'Allemagne qu'il avait nazifiée, Adolf Hitler voyait dans les Francs-Maçons des ennemis à abattre au même titre que les Juifs. C'est en mémoire des frères déportés que les Francs-Maçons ont adopté le Myosotis comme symbole pour ne pas oublier leur sacrifice.

La Franc-Maçonnerie draine des valeurs d'Humanité.

Elle est pourtant en danger.

Longtemps présentée comme la seconde obédience derrière le Grand Orient, la GLNF est à deux doigts de l'implosion.

Les blogs maçonniques ou "profanes" s'en font l'écho. Celui de l'Express la Lumière de François Koch relaye depuis des mois les tourments d'une Franc-Maçonnerie à la recherche de son identité.

Un nouveau paysage maçonnique est en cours de constitution. Cela n'empêchera pas ses détracteurs de continuer à déverser leurs mensonges, aidés en cela par l'attitude de certains frères leur donnant du grain à moudre.

Il serait terrible que les fossoyeurs de la Franc-Maçonnerie soient les frères eux-mêmes.

Ce serait une injure à ceux qui ont donné leur vie pour cause d'appartenance.

Bien littérairement.