…Qui pêchent ou pèchent dans les mêmes eaux !

mosquée

 

Le samedi  20 octobre dernier, le site de la mosquée de Buxerolles à côté de Poitiers a été occupé par une soixantaine de militants de l’association d’extrême droite, Génération Identitaire. Voulant dénoncer « l’islamisation de la France », ils souhaitaient par leur action empêcher la prière du matin.

Le 19 octobre 732 est la date à laquelle Charles Martel a engagé le combat avec les armées d’Abd al-Rahman, l’émir de Cordoue. 732 est la mention que les assaillants de la mosquée affichaient sur l’une de leurs banderoles.

Saisissant l’argument au bond, Boubakeur El Hadj Amor, recteur de la mosquée de Poitiers peut dénoncer l’attitude figée dans le passé des jeunes extrémistes. À extrémiste, extrémiste et demi  pourrait-on lui répondre. Le silence règne sur les colonnes des prêcheurs de l’Islam contre les exactions des Talibans ou la froideur meurtrière des Merah qui assassinent impunément des enfants jusque dans la cour de leur école. L’extrême droite n’est pas plus respectable que l’islamisme salafiste qui gangrène les banlieues, recrute jusque dans les prisons et appelle à la Djihad.

Il est des villes de banlieue où les marchés se sont vidés des commerçants ne vendant pas hallal, des quêteurs collectent pour la construction d’une nouvelle mosquée et les bars comme les charcuteries disparaissent les uns après les autres faute de clients.

Il est des villes de banlieue où des militants d’extrême droite stigmatisent la peur de l’autre pour entretenir un électorat effrayé par les dérives sectaires.

Chacun a le droit d’avoir sa propre opinion comme sa propre religion à condition de respecter celle des autres. La polémique sur les signes religieux à propos du voile a connu des digressions à la limite de l’absurde en s’étendant aux sapins de Noël.

La France est une terre d’accueil. Cela signifie que tout nouvel arrivant doit s’intégrer à la société, sans y imposer ses coutumes et ses lois. Qu’il y ait ses lieux de culte est tout à fait normal, tant que ceux-ci ne viennent pas s’imposer de façon trop ostensible d’une part et que les représentants de la foi n’utilisent pas leurs prêches pour s’attaquer aux lois et aux règlements de la République.

Aucune religion n’est supérieure aux lois. Cela est vrai en France. Et devrait le rester. Il faudrait que l’esprit frondeur des uns comme le mépris des autres cesse une fois pour toute lorsqu’il s’agit du vivre ensemble.

La frange extrême de l’islam ne rend pas service à une religion digne d’intérêt dans laquelle se reconnaissent des millions de musulmans. Les blitzkriegs des tenants de l’ordre nouveau (ou ancien) devraient s’abstenir de se prendre pour des Robins des Toits. Ils devraient également se demander si leur action ne dessert pas la « cause » qu’ils défendent. Quant à savoir qui dans l’ombre tire les ficelles, il suffit de se rappeler qu’en 1997 un certain Jean-Marie bien de chez nous apporta son soutien à Erbakan du Refah, le parti islamiste turc.

On peut se demander s'il ne pêchent pas dans les mêmes eaux.