Et 50% des vieux sont riches !

pauvrete

Aberration des statistiques, car avec les chiffres on peut dire tout et son contraire. Sous prétexte de soutenir la jeunesse et son manque de considération dans la société française, cette statistique qui ne démontre rien a été mise en exergue. Si on retourne les chiffres, on pourrait aussi dire que 77% des jeunes sont riches et 50% des vieux sont pauvres.

L’article poursuit sur la stigmatisation de la jeunesse dans la société. Cela rappelle les discours angéliques d’une certaine école de pensée qui, lorsqu’on lui parle de formation professionnelle pour les jeunes, ramène le projet aux jeunes des cités. Il y a pourtant une frange de la population qui souffre autant que les « jeunes », ce sont les quinquas. Qu’une femme de 52 ans soit amenée à vivre des restes de la société de consommation faute de pouvoir s’offrir le minimum vital est choquant.

Qu’un artiste et formateur dans une association parisienne vive avec un salaire de 800 € mensuel à l’approche de ses cinquante ans est tout aussi choquant, quand son loyer lui coûte près de 70% de ses revenus. Lorsqu’il parle de former des jeunes plutôt que faire du socio-culturel pour des nantis, on lui répond que ces derniers paient.

Le problème n’est pas dans une opposition jeunes-vieux même en embrigadant dans le propos Sartre qui avait remplacé paraît-il le mot jeune par juif. Je trouve personnellement le raccourci pervers.

Il y a des mots qui ne se remplacent pas.

Il faudrait mettre plus de communication que d’outils de communication dans nos sociétés, faire de l’instruction et non du bourrage de crâne pour bachoter, la réflexion devrait remplacer la mémorisation, le travail manuel doit être remis à l’honneur car il n’y a pas de honte à créer de ses mains, le goût du travail et de l’effort doivent redevenir des valeurs. C’est avec cela que l’individu retrouvera sa place et sa liberté dans une société qui saura détourner quelque peu les yeux de la richesse matérielle qui ne prouve rien pour valoriser la richesse personnelle qui est en chacun.

Et en ces temps de Fêtes, n'oublions pas ceux pour qui cela ne changera rien.

www.lunestlautre.asso.fr

Bien littérairement.