hamon

Aux cactus bien entendu

À Benoît, je préfère Marcel ou à Hamon, Amont sans le « H » mais avec le « T ». Le premier manque de doigté et a des propos taillés à la hache. Le second est plein d’énergie et de vitalité et il n’emmerde personne.

Le freluquet, le premier se prend pour un donneur de leçons, quand il est agacé d’entendre les plus fortunés gémir. Il est vrai que dans son camp, il n’y a que des pauvres. Pauvre France plutôt.

Et dire que c'est avec ce genre  d’individu que l’on gouverne la France.

Mais d’où sortez-vous Monsieur Hamon ?

Ce n’est pas le principe de la taxation à 75% qui est à bannir mais l’état d’esprit étriqué de politiciens étriqués de votre espèce qui se moquent des Français. Créer des emplois publics même d’avenir n’a jamais allégé la dette publique. Montrer du doigt les Français ayant les plus hauts revenus comme des traitres à la nation lorsqu’ils choisissent l’exil rappelle les tristes heures de l’histoire de France.

Et pourquoi ne pas remettre la Guillotine en service ?

En période de crise, il faut qu’un chef d’État sache mobiliser autour de lui les énergies vives de la nation, inciter les plus fortunés à participer au redressement national et aux investissements sans les agresser perpétuellement, favoriser les dons et les mécénats en revoyant la politique fiscale, soutenir les créateurs d’entreprises plutôt que les pousser à s’installer hors des frontières, développer les nouvelles orientations économiques axées sur l’environnement, l’agriculture raisonnée et les circuits courts, revoir la politique éducative et remettre à l’honneur les métiers manuels où les candidats font défaut.

Ce serait ça une politique volontariste et audacieuse.

Vos agacements, les Français s’en moquent ! Bien qu’ils soient des plus indécents.