De la fiction à la réalité !

chroniques-martiennes

Au début des années 50, Ray Bradbury entamait la publication de ses Chroniques martiennes, où le terrien venait coloniser ladite planète rouge, tout en entrant en contact avec sa civilisation extraterrestre. Commençant en janvier 1999, cette aventure martienne s’achevait en 2026. Pour les auteurs de l’époque, les années 2000 étaient source d’inspiration sans limites. On imaginait déjà des voitures volantes, des robots au service des humains et même des téléphones de la taille d’une boite d’allumettes. Ces utopies ne sont pas très éloignées de la réalité actuelle, on attend toujours une vraie voiture volante, quoiqu’il en existe déjà quelques prototypes.

Y aurait-il eu une vie sur Mars ?

Pour tenter de le savoir, la Nasa a envoyé en éclaireur, non pas une mission humaine, mais un véhicule-robot nommé Curiosity chargé de s’en assurer. Il semblerait, d’après ses prélèvements, que la planète sœur de notre bonne vieille Terre ait été autrefois propice à la vie. Pour Michael Meyer, le principal scientifique de la mission Curiosity : « Une question fondamentale à laquelle la mission Curiosity devait répondre était celle de savoir si Mars pourrait avoir été propice à la vie : sur la base de ce que nous savons maintenant, la réponse est affirmative. »

Si, il y avait plusieurs milliards d’années, les conditions d’une vie auraient donc été réunies, quelle forme aurait eu cette vie ? Une forme de vie comme celle des micro-organismes a-t-elle subsisté sur Mars ? Rien ne permet d’y répondre.

Une autre question mérite pourtant d’être posée. Et si les Chroniques martiennes avaient été une autre révélation. N’aurait-il pas été possible que la vie telle que nous la connaissons sur Terre se soit d’abord développée sur Mars et que ce soient les Martiens qui aient colonisé la Terre ?

Nous serions alors tous des Martiens à l’origine, ce qui expliquerait certains mystères racontés dans des prophéties ou dans le Volume de la Loi Sacrée. Dieu, les anges, l’Arche de Noé, Malachie, Enoch, les écrits de Robert Charroux comme les romans de Bernard Werber, et si tout ceci prenait vraiment un nouveau sens.

La science n’explique pas tout, et chaque dévoilement d’un mystère en découvre dix nouveaux. Ceux qui croient partir avec des réponses se retrouvent le plus souvent avec encore plus de question. Ordo ab chaos, tout commence par le chaos. Et l’ordre vient après.