Pour Dominique Venner une balle aura suffi

blancs-rouges

Le 21 mai 2013, l’écrivain et essayiste Dominique Venner a mis fin à ses jours, en public, dans la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Il n'y a que d'intellectuels que de gauche, selon la rumeur populaire, Dominique Venner n'était pas considéré comme un intellectuel pour certains. Il était de droite, et même de l'extrême à en croire quelques-uns. Il n'en demeure pas moins que ses ouvrages et sa réflexion sur les armes comme sa manière d'aborder le sujet ne manquaient pas d'intérêt.

La portée de son geste était-elle vraiment politique ou cachait-elle une souffrance, une détresse ? La vieillesse et la maladie sont des épreuves que chacun affronte à sa façon avec ses propres armes.

C'est une arme à feu qui aura décidé du sort de celui qui en parlait si bien.