Des bleus qui marquent… en politique

coup_dur_chez_les_mous

Rumeurs, mises en examen, fraudes ou mensonges, le ciel se couvre de plus en plus sur nos politiques de quelque bord soient-ils. Une rumeur qualifiée de canular par les médias concernait dernièrement le « fils » de Christiane Taubira. Accusé de meurtre dans certains sites « bienveillants » à l’égard de la Garde des Sceaux ou de vol dans Valeurs Actuelles, celui-ci aurait bénéficié de l’intervention de sa mère auprès de Marylise Lebranchu, alors place Vendôme.

France Télévision revient sur cette rumeur, qualifiant de canular l’accusation de meurtre mais soulève bien une question sur celle de vol, lors des émeutes en Guyane en 1996. Alors âgé de 15 ans, Lamine aurait été arrêté pour « non-port de casque » sur son scooter avec des « babioles » prises par des casseurs. Il aurait écopé d’un rappel à la loi et d’une inscription dans son casier judiciaire. Toujours selon la même source, il aurait été accusé à tort en 1999 d’un vol de scooter. Le père de la victime aurait retiré sa plainte lorsque sa fille l’aurait assuré de l’innocence de Lamine. Christiane Taubira dédommagera la victime en versant une somme égale aux deux-tiers de la valeur du scooter qui n’était pas neuf. Cet épisode est rapporté par la ministre elle-même dans ses mémoires. Certains y verront un acte de générosité, d’autres soupçonneront l’achat du silence de la victime.

Une autre ministre s’est trouvée malgré elle impliquée dans une affaire délicate. Gabriel Reveyrand de Menthon, fils de Marisol Touraine se serait rendu coupable en mai 2011 de séquestration et d’extorsion sur la personne d’une de ses voisines d’immeuble âgée de 59 ans. Il a été condamné en mars dernier à 3 ans de prison ferme. La ministre de la Santé et des Affaires sociales se voit interpellée par Act Up qui veut faire sortir son fils de prison pour raison de santé, mettant en avant l’inégalité de la population carcérale sur les conditions de vie et la contamination par le Sida, notamment.

L’ironie du sort veut que le fils de Marisol Touraine soit incarcéré à la Santé.

Jérôme Cahuzac refait parler de lui. Il a été mis en examen pour sa déclaration d’intérêts mensongère. Il aurait menti sur sa déclaration de patrimoine et encourt une amende de 30.000 € et une peine d’inégibilité, peines qui pourraient être alourdies avec la nouvelle loi sur la transparence fiscale.

Il est dur de faire de la politique. Rachida Dati, Jacques Chirac, Alain Juppé en leur temps, en avaient fait l’expérience. Ils ne sont pas les seuls. La liste est longue. Une chose est sûre, être en politique n’exonère pas des responsabilités. Par contre, reprocher à un politique les écarts d’un des membres de sa famille, si tant est que ce dernier refuse de faire face en demandant un régime de faveur, relève plus du coup bas.

Quoiqu’il en soit la République irréprochable est loin du compte, pas très loin du conte.