Les États-Unis et l’UE à la dérive...

Rambo

Une solution... Rambo... Et le sort des Russkofs sera réglé

L’invasion russe a commencé. Dix parachutistes russes se seraient fait prendre par la glorieuse armée ukrainienne défendant les libertés fondamentales et les droits de l’Homme face à la tyrannie russe. Il s’agit de dix parachutistes roulant, bien évidemment, capturés avec leurs plaques et leurs papiers qui appartiennent à la 98ème Division aéroportée, basée en Russie centrale.

Dix parachutistes, c’est vraiment une invasion !

Mais que venaient-ils faire dans cette galère ?

La question reste en suspens. Ils se seraient égarés.

Il est vrai que les frontières ukrainiennes n’ont pas été déclarées à l’ONU ; c’est ce qui ressortirait d’une demande faite par la Pologne sur l’intégrité de ces frontières. Mauvaise pioche de Varsovie ! Le territoire ukrainien ne serait pas officialisé.

D’ailleurs, l’Ukraine existe-t-elle vraiment. On peut se le demander.

En plus, il parait que 3000 soldats russes auraient rejoint les forces séparatistes de Novorussia. Combien de conseillers militaires américains, de mercenaires polonais ou baltes dans l’autre camp ?

Aurait-on déjà enterré l‘enquête sur le crash du vol MH 17 à l’instar des tirs suspects de la place Maïdan ?

Déjà fâché avec les Ukrainiens et les Américains, je viens de me mettre les Polonais à dos. Faudra que je surveille mes arrières.

D’autant en France, quand tu n’aboies pas avec la meute atlantiste, tu es un salaud d’électeur du FN, un gauchiste impénitent ou agent du KGB. Plusieurs options sont possibles.

Il ne viendrait pas à l’idée des Mendras, Nuland, Rasmussen, Mc La Frite et con… sorts que tu peux aimer ton pays, ta famille et tes enfants, respecter tes voisins et tes institutions (et même les Américains) sans te faire le chantre de la guerre et de la russophobie galopante.

Mais quand on est NéoCons on est cons… Il est à craindre qu’Obama ait été contaminé à son tour.

En dehors d'Ebola, ce virus de la connerie progresse et affecte nos élites. Hélas, pas de traitement en vue, si ce n’est un traitement de choc avec internement psychiatrique.