Le Petit Prince

le-petit-prince

Antoine de Saint-Exupéry

Un texte rempli d'espoir dans un monde où l'on ne nous montre que les drames et les horreurs, une façon comme une autre d'entretenir la peur.

Antoine de Saint-Exupéry savait manier les mots pour exprimer les maux dans une société aujourd'hui avide de nouveauté, de réussite fulgurante et d'accumulation matérielle. Comme si l'Homme ne se réduisait qu'à la simple équation de posséder pour être heureux. Or nous ne possédons rien de palpable qui puisse réellement nous assurer le bonheur. Chacun de nous peut créer son propre bonheur, souvent avec trois fois rien, c'est à dire rien mathématiquement...

Réfléchissez bien en lisant la suite :

« Dans le désert au crépuscule, on s'assoit sur une dune, on ne voit rien, on n'entend rien et cependant quelque chose rayonne en vous.»

Le Petit Prince (1943)

« L'essentiel, nous ne savons pas le prévoir. Chacun de nous a connu les joies les plus chaudes là où rien ne les promettait. Elles nous ont laissé une telle nostalgie que nous regrettons jusqu'à nos misères, si nos misères les ont permises. »

Terre des hommes (1938)

Mais cette dernière n'est pas de lui (elle aurait pu l'être) :

« C'est une folie de haïr toutes les roses parce qu'une épine vous a piqué, d'abandonner tous les rêves parce que l'un d'entre eux ne s'est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce qu'on a échoué...

C'est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu'une d'elles vous a trahi, de ne croire plus en l'amour juste parce qu'un d'entre eux a été infidèle, de jeter toutes les chances d'être heureux juste parce que quelque chose n'est pas allé dans la bonne direction.

Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle. Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ...»