Attention ça ose tout...

Lino_cons

Ça va défourrailler sec..

La machine à bourrage de crânes bat son plein. La presse et ses riches propriétaires de Drahi à Bergé ont choisi leur champion. Bien que sous perfusion de nos deniers publics, cette presse entre les mains de quelques oligarques tente de façonner l'opinion en offrant une voie royale au candidat ni... ni..., véritable voiture-balai de tous les reliquats de la politique qui de Corinne Lepage à François Bayrou sont des frustrés des scrutins.

Dès l'élection « surprise » de Donald Trump, les États-Unis avaient mis en garde leurs alliés européens, la France et l'Allemagne notamment, contre la probable immixtion de Poutine dans leurs campagnes électorales.

Le rideau de fumée était en place pour la plus grande opération de mystification pour écarter les seuls candidats à la présidentielle préconisant un apaisement avec Moscou.

Étrange coïncidence penseront certains.

Sans aller à parler de complot pour ne pas être taxé de complotiste, les récents événements poussent à la réflexion.

L'UE est de plus en plus contestée par les peuples, à juste titre. La crise grecque comme l'interventionnisme dans l'exécutif italien a rappelé les pires heures du totalitarisme sans chemises brunes mais en col blanc.

Jean-Claude Juncker a bien souligné que les décisions de la commission européenne primaient sur la volonté des peuples.

Voilà une intéressante vision de la démocratie.

Emmanuel Macron est la parfaite marionnette du système en place, héritier d'un François Hollande, officiellement absent et jouet de l'État profond, réseau d'intérêts occulte qui tire les ficelles sans se salir les mains.

La politique est un jeu de dupes, une horreur morale.

On entend que François Fillon aurait volé de l'argent public, s'agissant de dotation budgétée sur les impôts. Son seul tort est de l'avoir utilisé pour ses proches au lieu d'avoir arrosé des associations bidon. Il n'est pas le seul, tous à de rares exceptions le font.

Le Trésor Public ne remonte jamais de procédures au-delà de 6 ans. On adore déterrer des cadavres pour lyncher des hommes politiques. Notre justice, si prompte à décrédibiliser des personnages publics est fort muette ou incapable de résoudre les meurtres de Robert Boulin ou de Pierre Bérégovoy, entre autres. Elle lanterne sur des affaires de terrorisme mais a la main lourde sur 30 pauvres génisses abattues administrativement pour défaut de paiement d'un éleveur.

Pendant ce temps, Macron fait la une. Ce que ne maîtrisent pas ses soutiens, c'est la décision de l'électeur dans le secret de l'isoloir.