20 janvier 2014

Foi… Fidélité… Confiance…

Le « Fides » à l’épreuve Au nom de la foi, certains n’hésitent pas à envoyer des hommes ou des femmes à la mort. Peut-on au nom d’un Dieu souhaiter la destruction de son prochain. Certes, il y a quelques siècles, d’aucuns partaient à la conquête de terres inconnues et évangélisaient parfois au fil de l’épée les populations autochtones. Leur « Tu ne tueras point » était alors absous par la hiérarchie ecclésiastique au plus haut niveau. La sensibilité vaticane ne s’embarrassait point alors de remords, puisque... [Lire la suite]
16 janvier 2014

Du livreur de pizza en scooter à la pizza newyorkaise de De Blasio

Pas de quoi faire un plat…   Faut-il en rire ou en pleurer ? Un président de la République file en scooter au domicile de sa bien-aimée du moment, et l’on dit que la belle l’aurait confondu avec le livreur de pizza. Le nouveau maire de New York, Bill de Blasio est pris en flagrant délit iconoclaste de manger sa pizza avec des couverts, et la toile s’enflamme. « Scandale », « Désastre », « Impensable » sont les critiques les plus violentes de gens supposés avoir une cervelle entre leurs... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 13:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 janvier 2014

Mieux vaut en blaguer… à tabac

Ou la concurrence des mémoires tournée en dérision La force de l’humour juif est de savoir se moquer de soi-même, de Dieu, de la religion, de sa famille, de sa mère, de sa culture sans oublier l’antisémitisme ; bref de tout, sans vulgarité mais toujours avec une grande finesse. L’humour ouvre les portes de l’inconscient. Ne dit-on pas que les Juifs, ne pouvant se confesser, auraient inventé la psychanalyse. La concurrence des mémoires, redoutée par beaucoup, génère une concurrence des souffrances. Ainsi, ce qui serait... [Lire la suite]
14 janvier 2014

Rideau de fumée… Dieudonné… Gayet…

La Valls des étiquettes Jeu de masques et de faux-semblants Le rire est dévastateur. On savait que l’humour était une arme de dérision massive. Mais la dérive des émotions conduit des gens dits « intelligents » à des écarts dignes d’un Torquemada moderne. Par nature, l’homme ne maîtrise pas ses sentiments ; il peut toutefois contrôler ses paroles, s’il ne peut le faire de ses actes. Appel à la peine de mort, injures raciales, invectives ou insultes à la Mémoire, immixtion dans la vie privée et rumeurs avec ou sans... [Lire la suite]
13 janvier 2014

Scarlett Johansson… et la grossièreté française

Paris n’est pas la France Révélée par le film, « L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux » de et avec Robert Redford, Scarlett Johansson est devenue une des valeurs sûres du cinéma américain. Fiancée à Romain Dauriac, elle est venue s’installer à Paris. Si la ville lumière a été dans les premiers temps celle de l’amour, la lune de miel entre l’actrice et la capitale semble avoir fait long feu. Tant et si bien qu’on peut se demander si ses amours à la française n’auraient pas pris du plomb dans l’aile de Cupidon,... [Lire la suite]
11 janvier 2014

Faut-il haïr pour exister ?

De l’amour à la haine, les errements de la passion L'horreur tournée avec art en dérision : Le Dictateur (Chaplin) Être et savoir être sont constitutifs de l’identité de chacun. Pour être, l’enfant teste les limites que ses parents veulent bien lui laisser. Il agit donc pour se déterminer dans son espace. C’est par le refus qu’il va comprendre où se trouve le seuil de tolérance, la frontière à ne pas dépasser. Nous nous construisons par rapport à des règles, des lois, les unes morales ou culturelles, les autres sociétales. ... [Lire la suite]
10 janvier 2014

Aznavour… un parcours

Sur ma vie À ma mère Nelly, mais aussi à Simon, Robert et Armand In Memoriam Mardi 7 janvier, France 2 diffusait un documentaire émouvant de Marie Drucker consacré à Charles Aznavour, l’homme, sa vie, sa carrière. Fils d’émigrés arméniens, Micha, né en Géorgie près de Tiflis (Tbilissi) et de Knar, née en Turquie à Adapazar près de Constantinople, Charles (Varenag de son prénom arménien) est venu au monde à Paris ; Aïda, sa sœur aînée ayant vu le jour à Salonique en Grèce. C’est avec la rage contre les critiques immondes que... [Lire la suite]
09 janvier 2014

Tsimtsoum… Réparation…

La chaîne d’union pour un monde meilleur Gaston... créateur loufoque ! par Franquin Dans un monde où le culte de l’ego est la règle, l’individualisme fait le lit de l’égoïsme. Être centré sur soi ne signifie pas se fermer aux autres. Hier, en passant devant le restaurant la Rotonde dans le 16ème, je relevai le thème d’une soirée philosophique : Peut-on dire que la verticalité de l’homme le rapproche de l’autre ? N’ayant pas pu assister à ce débat, cela suscite néanmoins en moi des réflexions. La verticalité ?... [Lire la suite]
07 janvier 2014

Pourra-t-on encore…

Se retrousser les manches ? Chabal se retrousse les manches... mais certains interpréteront ! D… n’en demandait pas autant. Les politiques, les médias et les associations lui donnent une formidable caisse de résonnance. Plus on diabolise une personne, plus on lui donne du crédit. Mieux vaut combattre l’humour (ou réputé tel) par l’humour et la dérision que par la loi. Pourquoi accorderait-on plus de droit à un Perinçek qu’à un D… qui, malgré son nom divin, se sert de la scène comme d’un divan ? Comprendre les mécanismes... [Lire la suite]
05 janvier 2014

Bien Fol Amour…

Que n’est le salut des damnés Le Frère Peter ou le signe derrière le signe Jusqu’où ira-t-on creuser dans cette affaire de quenelle ? Partisans ou détracteurs de D… s’emmêlent à qui mieux mieux pour faire de la pub à l’œil à un humoriste qui n’en demandait pas tant. D’une photo de jeunes de Millau faisant le « bras d’honneur » à la D … autour d’un Manuel Valls souriant aux archives cinématographiques faisant remonter la paternité du signe au Dr Folamour, film de Stanley Kubrick de 1964, rien ne sera épargné. Ceux... [Lire la suite]