14 mars 2017

Sortie de piste...

François Fillon serait-il mis hors course ? Le Mans de Le H. Katzin avec Steve McQueen (1971) Cela n'ouvre pas un boulevard au Micron, le candidat du système bancaire et de l'UE. Mais cela ne garantit pas non plus un report vers Marine. Qui profitera du retrait de François Fillon ? Un candidat LR de la dernière heure ? Un des candidats alternatifs de la droite, MAM, Debout la France ou l'UPR ? Que vont décider LR ? François Fillon se maintiendra-t-il ? La candidature de François Hollande serait-elle possible ? Cette... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mars 2017

8 mars - Journée des droits de la Femme

Fillon en a droit à plus... Ce n'est pas de la parité ! Macron engrange les traîtres... Après Bayrou, Delanoé rejoint le faux-nez de Hollande. Bartolone hésite. Cohn-Bendit sans déc' a plongé le pavé dans la mare.Que dire des Robert Hue et Patrick Braouezec, anciens communistes, de Bernard Kouchner, l'ex french doctor, d'Alain Madelin, l'ultra-libéral ou de Dominique Tibéri, fils de l'ancien maire de Paris ? Croient-ils que le Micron sera présent aux second tour ? Ces mêmes sondages ne donnaient-ils pas Clinton victorieuse face à... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
05 mars 2017

Ne nous prendrait-on pas pour des cons ?

Attention ça ose tout... Ça va défourrailler sec.. La machine à bourrage de crânes bat son plein. La presse et ses riches propriétaires de Drahi à Bergé ont choisi leur champion. Bien que sous perfusion de nos deniers publics, cette presse entre les mains de quelques oligarques tente de façonner l'opinion en offrant une voie royale au candidat ni... ni..., véritable voiture-balai de tous les reliquats de la politique qui de Corinne Lepage à François Bayrou sont des frustrés des scrutins. Dès l'élection « surprise » de Donald... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 mars 2017

Leurre médiatique…

Macron… nique désabusée Gaston Lagaffe a 60 ans... Un gars de ma génération m'enfin ! Il y a eu un temps où on nous avait sorti un Ras le Front. Aujourd’hui, ce je ressens plutôt un Ras le Macron. Ce personnage n'a rien de providentiel ni de substantiel. Emmanuel Macron est le pur produit du système qui veut nous faire accroire qu’il apporte un regain dans le monde politique. Il séduit les jeunes, les naïfs et les déçus de la bipolarisation politique. Mais qu’on ne s’y méprenne, Macron n’amènera rien de neuf, de tangible et de... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 février 2017

Trop... C'est trop !

La chasse aux canards serait-elle ouverte ? François Fillon doit être terriblement dangereux pour bénéficier d'un tel acharnement. Il semblerait que les médias aient choisi leur camp : la comète Macron. Mais à force de tirer sur Fillon, la presse fera gagner Marine. Et là, beaucoup ne riront plus. À moins que les Français ne se détournent de tous les "favoris" en portant leurs suffrages sur les petits candidats. Car tant que le vote blanc ou nul ne sera pas reconnu comme un bulletin exprimé ou que l'abstention importante ne... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 mai 2014

É…Copé : L’UMP prend-elle l’eau

Les contes de la campagne Naufrage... ou sauvetage in extremis ? Politique et gros sous ne font pas bon ménage. Après le rejet des comptes de la campagne de 2012 de Nicolas Sarkozy par le Conseil Constitutionnel. L’UMP avait dû demander à ses membres et adhérents de mettre la main au porte-monnaie afin d’éponger les 11 millions d’Euros non remboursés par l’État, dépassement de comptes oblige. La société Bygmalion dont les dirigeants étaient des proches de Jean-François Copé auraient, peut-être sur ordre, gonflé leurs factures... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
05 décembre 2012

Copé… lia

Ça ne s'arrange pas entre eux... Et Fillon trace Les frères ennemis n’arrivent pas à trouver d’accord. Et pourtant, tout s’accélère. L’intervention de Nicolas Sarkozy, si elle n’a pas abouti à la réconciliation, aura au moins permis de renouer un dialogue. En vain pour lors, puisque chacun campe sur ses positions. Le président auto-proclamé après moult validations et annulations de scrutins accepte bien l’idée d’un référendum, mais le plus tard possible. Il faut bien qu’il puisse savourer un peu sa victoire. Son challenger... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
02 décembre 2012

Sinistre...

Clownerie triste... L'UMP en rêvait, l'UMP l'a fait en pire. Par KO technique, Copé aura eu sa présidence chérie et longtemps autoproclamée sur un désert de ruines. Quel intérêt de se voir déjà en haut de l'affiche, sinon la satisfaction puérile de l'ego surdimensionné qui comme chacun sait est un jeu de déconstruction. Peut-on être aussi naïf pour croire en son destin politique, plus loin  et plus ambitieux que la présidence d'un parti qu'on aura contribué à s'entre-déchirer. D'avenir, Copé n'en un aucun. Et ce ne sont pas... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 00:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 novembre 2012

A Moi...

Comptes de Meaux... Avec 98 voix sur 175.000 suffrages exprimés, le nouveau président de l'UMP peut ouvrir grand les bras à ses adversaires et plus particulièrement à son concurrent qu'on accusait de tricherie. Me Copélo au JT de 20 heures pourra-t-il faire oublier que l'UMP est passée à côté du Fillon. Et il faudra pas mal écoper pour que le navire ne prenne pas l'eau. Cette élection ne fera pas que des heureux. A la droite décomplexée beaucoup auraient préféré une droite constructive, humaniste et réaliste. On ne bâtit rien de... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 octobre 2012

Un Harlem

Nommé Désir Un classique de Kazan C’est à Toulouse que la Dame des 35 heures a sonné celle de sa retraite (de la tête du PS). Car il est fort à parier qu’elle fera encore parler d’elle. Dans la ville rose, le PS jouait à vaincre plutôt qu’à too loose. Il fallait montrer la cohésion du groupe et surtout afficher un soutien sans faille à l’équipe gouvernementale. D’ailleurs, ils étaient tous là, ceux de « Porto-Rico et de Cuba, les maquereaux de Harlem, les revendeurs de coke ou de coca » dixit Bernard. Avec... [Lire la suite]