27 mars 2020

Alors que la France se confine…

Les racailles des banlieues dansent ! Tout le monde, il est beau… Tout le monde, il est gentil. Je n’ai plus envie de l’être aujourd’hui… Si les sanctions se renforcent à l’égard des contrevenants au confinement depuis le 23 mars 2020, tout le monde ne semble pas au même régime. Ah ! Comme J’aime ou WW, ce serait si simple. Eh, bien non ! Régime de rigueur pour les uns, les cons… finés. Régime light, pour les cons… finis. Désolé d’être un plus vindicatif que d’habitude, mais si la nouvelle du Canard Enchaîné est... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 mars 2020

Plan d’urgence

Rachat de la dette La crise financière : Sœur Anne la voyait venir, mais personne ne voulait y croire, hormis quelques lanceurs d’alerte et le cercle des initiés. Nous vivions dans un monde instable où le dérèglement climatique, le terrorisme, les incessantes guerres locales, les tractations financières et la spéculation bouleversaient l’existence de bien des peuples. Le Covid-19 rebat les cartes. Il a joué le rôle d’accélérateur du déclin de ce libéralisme sauvage qui sacrifie les hommes à l’argent. Mais le message sera-t-il... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 mars 2020

Comprendre, oui… Juger, non…

Mais me révolter !     Quatre réactions limbiques sont des comportements universels (même chez les animaux) que l’on adopte face à une menace ou une situation stressante. L’immobilité face au danger afin d’évaluer la situation. On sait que la peur peut paralyser. La dissimulation, en se faisant le plus petit possible dans l’espoir de ne pas être repéré ou de limiter les dommages. Lorsque ces deux solutions ne sont plus envisageables, il ne nous reste que deux possibilités : La fuite Ou en recours... [Lire la suite]
Posté par arkantz à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 mars 2020

La guerre est déclarée…

Tout le monde à l’abri, enfin presque Nous avions connu la guerre totale, la guerre asymétrique avec un ennemi sans visage ; voici la guerre sanitaire contre un ennemi invisible. La seule solution pour le vaincre est la prévention, en évitant sa propagation par le confinement. Trop habitués à une vie bien réglée, beaucoup avaient oublié ce qu’étaient les souffrances et les privations. L’insouciance les avait confinés dans un confort quotidien. Il me revient en mémoire une phrase tirée de la série « Mission... [Lire la suite]